Le microcrédit

Le microcrédit consiste en l'attribution de prêts de faible montant à des entrepreneurs ou à des artisans qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques. Il permet de concrétiser des microprojets favorisant l'activité et la création de richesses. Mékong Plus a une grande expérience en la matière, plus de 8000 familles ont  augmenté leur revenu grâce à elle.

Le microcrédit pour qui ?

Au début des années 90, le crédit bancaire était quasi réservé à une minorité au Vietnam. Cela a changé : les paysans ont presque tous un titre de propriété maintenant, qu’ils déposent comme garantie pour des prêts bancaires.

Nous encourageons maintenant plus que jamais l'épargne et l'entraide, car le surendettement bancaire engendre beaucoup de misère. Une minorité n’a pas accès au crédit bancaire, notamment les très pauvres.

Les banques prêtent moins facilement à un petit entrepreneur qui n’a pas de terres en garantie. Pas question non plus, d’une 2e ligne de crédit, alors que les gens veulent améliorer leur jardin d’arbres fruitiers sans attendre de vendre les cochons…

Le crédit est une partie importante de la solution pour les familles vivant dans l’extrême pauvreté, mais il faut un accompagnement régulier et divers. De l’argent sans soutien provoque des catastrophes, car l’alcoolisme, les violences domestiques, les problèmes de santé et handicaps, les faiblesses techniques sont autant de causes de désespoir de ces ménages qui peuvent entraîner un échec au microcrédit.   Il faut un programme spécifique.

Les étapes

Petit élevage ? Potager ? chaque projet est différent et doit être accompagné différemment. 

Dans chaque commune Mékong Plus a des techniciens villageois qui apportent un soutien technique rapproché.

Microcrédit : on commence avec 50 euros, ensuite progressivement de cycle en cycle, on monte à près de 200 euros, et parfois plus, en fonction des besoins et des capacités de remboursement. 6 cycles sont sans intérêts, à partir du 7e, si tout va bien (les revenus ont sensiblement augmenté) les prêts continuent mais au taux bancaire le plus bas : cela permet d’accoutumer le bénéficiaire aux conditions bancaires.

En moyenne, après 8 cycles les revenus ont doublé ou triplé et on passe à un suivi espacé (visite semestrielle) sans soutien financier ou microcrédit

En cas de rechute, suite à un accident ou à une mauvaise récolte, Mékong Plus peut reprendre son soutien pour une nouvelle série de prêts

Les résultats

L’évolution et les résultats du programme sont évalués en continu puisque chaque année on refait le point pour chaque famille. En moyenne il y a 900 remboursements et 450 ré-évaluations complètes, chaque mois. Il y a l’évaluation précise de l’investissement réalisé (par exemple combien a été gagné grâce à l’élevage des cochons) ; mais aussi de l’évolution de la famille sur tous les plans : santé, logement, école… Nous observons qu’en moyenne les revenus augmentent de 25%/an avant inflation. Quand l’inflation est forte (21% en 2011) une évaluation en volume est faite en plus : combien de poulets en plus par exemple.

En moyenne une famille est aidée pendant 4 ans, ses revenus ont alors doublé ou triplé, la situation sanitaire est meilleure, la maison est saine, etc. Il y a cependant un taux d’échec : moins de 5% des familles aidées n’arrivent pas à s’en sortir. Si c’est dû à un manque de volonté de la part de la famille bénéficiaire, Mékong Plus peut décider d’interrompre tout soutien.

Depuis 2 ans, Mékong Plus cherche à aider aussi les familles avec peu ou pas de potentiel d’augmentation de revenu, surtout si des enfants sont concernés. C’est le cas par exemple quand des personnes âgées recueillent des enfants abandonnés et qu’ils ne sont eux-mêmes pas capables de fournir de grands efforts physiques. L’objectif est alors d’essayer malgré tout, de manière très volontariste, d’améliorer la condition de la famille, y compris les revenus. Si une amélioration significative n’est pas vraiment possible de manière durable, Mékong Plus peut décider de poursuivre malgré tout son soutien, pour éviter une dégradation supplémentaire, qui serait aux dépens des enfants

Au total plus de 8 000 femmes ont déjà participé au programme. Le taux de remboursement est quasiment de 100%, et surtout le taux de succès -une nette augmentation des revenus, est de 80%!

  • Unilever Fondation
  • aide au Vietnam
  • Fondation Albatros
  • entreprise Alcopa
  • Ancham
  • Ambassade d'Australie
  • children for a better world
  • Friends
  • HSBC
  • Juniclair
  • Fondation Fontana
  • Schindler
  • Swiss Philantropy
  • Terre d'Oc
  • UP Micro-loans
  • Wise
  • 100 projetslogoNB
  • belccoNB
  • logo TrybaNB

Aller au haut